L’enfant et la maison

Par son dessin, l’enfant nous parle. Le bonhomme, l’arbre, la maison sont autant d’éléments qui nous livrent le vécu de l’enfant. Quelle est sa personnalité, quelles sont ses aptitudes?
Et surtout, que vit l’enfant précisément actuellement? L’école, les frères et sœurs, la famille, ce que l’on attend de lui, en voilà des questions! Et pour lui, il s’agit souvent des problèmes à résoudre, une adaptation à vivre. L’interprétation des dessins nous offre une voie d’exception pour être plus près de l’enfant, pour mieux le comprendre au moment où il en a besoin.
Parmi les thèmes favoris, le bonhomme évidemment a une place de choix, mais aussi la famille et la maison qui abrite celle-ci. Pourtant, la maison du dessin ne traduit pas simplement la vraie maison. En effet, quand l’enfant dessine un personnage, un arbre ou une maison, la plupart du temps c’est avant tout une représentation de lui-même.

Dessine une maison

jean 6 ans
Sur ce thème, vers cinq ans, l’enfant dessine souvent une maison-arbre, une maison-visage avec des yeux et une bouche. Dans cette optique, il est clair que les ouvertures sont liées au regard, à la parole, à la relation aux autres. Cela nous renseigne sur le désir de communiquer de l’enfant, sur sa disponibilité aux autres, voire son influençabilité, ou au contraire son repli, sa méfiance.
Ainsi, dans le dessin de la maison, la taille dans la page, nous renseigne sur la confiance en soi. Les ouvertures, fenêtres, portes, lucarnes, nous décrivent la relation au monde. Les fenêtres sont le regard sur la vie, l’acceptation de voir et d’être vu. La porte permet d’entrer et de sortir ce qui traduit selon les cas l’acceptation de communiquer, le partage ou le secret. Ici, il s’agit de grandes lignes à affiner comme toujours en rattachant chaque détail à l’ensemble.

La maison de Mélanie, 7 ans.

Fille 7 ans Maison rouge
Parmi mes étudiants en analyse des dessins d’enfant, une maman dynamique et pleine d’entrain nous apporte le dessin de Mélanie. Que remarque-t-on? Au moins, vu la place que prend la maison et la fermeté du tracé, il est clair que Mélanie est bien affirmée. Le corps de la maison est rouge de surcroît! C’est la couleur de l’action, de la passion, et… parfois de la colère. La dominante de couleurs chaudes (rouge et jaune) signent d’emblée une personnalité extravertie. Pas de problème de ce côté-là. Tout est bien équilibré.

Les fenêtres sont de belle taille, la porte est grande. Mélanie ne demande qu’à communiquer, elle est curieuse de connaître le monde. La cheminée et la fumée vont vers la droite, symboliquement vers l’avenir. Rien de tel pour confirmer l’optimisme et le dynamisme de la fillette. Mais! …La porte est bien noire, couleur d’angoisse. La fumée fait un retour vers la gauche, symboliquement vers la mère et entortille le soleil. Bizarre…

Le soleil
Parmi les symboles le soleil représente en général le père, la source de la vie, l’autorité. Mélanie trace le soleil à gauche dans tous ses autres dessins. Ceci veut dire que pour Mélanie, c’est la mère qui détient l’autorité. C’est elle qui donne les ordres. Voilà le problème. Évidemment, vous allez dire « et pourquoi ne donnerait-t-elle pas des ordres? ». Après tout! Justement, ici l’autorité de la mère est ressentie comme trop présente pour l’enfant. Celle-ci le vit avec anxiété. L’exigence de la maman est génératrice d’angoisse pour Mélanie. C’est ce que nous dit son dessin avec le noir de la porte qui fait un rappel de couleur au noir qui entoure le soleil (étonnant pour les rayons d’un soleil).

Allons un peu plus loin : Mélanie a du tempérament, sa fermeté et sa confiance en elle montrent une forte personnalité qui peut s’affronter à la mère. Par son dessin elle nous dit qu’elle voudrait bien limiter l’autorité de la mère. Celle-ci lors d’une consultation reconnaît qu’elle est très préoccupée par la réussite de sa fille et lui « met la barre très haut », pourquoi pas, mais ici on voit qu’il risque d’y avoir des blocages dans la communication entre elles. La maman à la suite de la discussion, a adouci sa relation. Les dessins de Mélanie ont changé, simplement en quelques semaines. Heureusement car ce dessin traduit une dualité entre l’amour et la révolte. L’analyse de dessin a permis d’anticiper.

Sylvie Chermet-Carroy

Site sur l’interprétation des dessins d’enfant
Cours d’interprétation des dessins d’enfant par internet.
A lire: « Comprenez votre enfant par ses dessins » Editions Sand

Publicités