Record Mondial pour Van Gogh

Hors compétition , Van Gogh récolte tous les suffrages, lui qui n’a pratiquement jamais vendu ses toiles. Celles-ci inaugurent aujourd’hui des endroits prestigieux, le Louvre Abou Dhabi avec l’impact international que cela représente. Un autoportrait de l’artiste y figure, prêté par le Musée d’Orsay.

VAN GOGH autoportrait 1889

autoportrait

Les tableaux de Van Gogh  font exploser les enchères: du « jamais vu » pour une toile de jeunesse vendue récemment 7 millions d’Euros! Les « Raccommodeuses de filets » alors qu’il ne peignait que depuis deux ans.

VAN GOGH raccommodeuses-de-filets-dans-les-dunes-

Raccommodeuses de filets

Ces tableaux inspirent le Land Art avec Stan Herd qui a reproduit une toile de Van Gogh sur … devinez un peu:  5000 m2 de terrain! Vrai de vrai, ce n’est pas un gag. Il a quand même fallu 6 ans à l’artiste Stan HERD (pas tout jeune, 67 ans) pour défricher, désherber et planter afin reproduire le tableau en plein champ. Cette création a été sponsorisée par le Minneapolis Institute of Art. Du coup, Van Gogh est vu du ciel.

Land-art-il-reproduit-un-tableau-de-Van-Gogh-sur-5000m2-1

Le tableau en plein champ  de 5000 m²

 

Analyse de l’écriture de Van Gogh

Personnalité au destin étonnant, Van Gogh avec toute sa sensibilité exprimait ses émotions dans de longues lettres adressées à son frère. Penchons-nous sur son écriture.

van gogh 10 l002

Extrait de : » Interpréter les lettres et les chiffres dans l’écriture » Éditions EXERGUE

Facile et difficile à lire, au rythme parfois régulier, parfois désordonné. Certains mots sont très appuyés, d’autres à peine visibles ou minuscules. Ceci est à l’image du moi, qui cherche à s’affirmer et qui se confond dans une perte d’identité.

 Certaines finales de mots sont fortes et traduisent la brusquerie (à la fin des trois premières lignes par exemple avec les prolongements des lettres « n », « e » ligne 2, « au » ligne 3). Les émotions sortent brutalement, soumises à l’impulsivité. Puis cela peut être tout l’inverse avec des formes entrecoupées, des lettres brisées sans continuité (lignes 9 et 10) ce qui signifie l’arrêt, l’inhibition, le doute. Ces changements brusques sont à l’image des réactions exacerbées et instables.

La sensorialité est épidermique, visible dans les écrasements de plume (comme dans la lettre « q » ligne 2). Il existe une quête de spiritualité signalée par les « a » et les « o » ouverts vers le haut. Les « b » comme des antennes et très appuyés (dans « bien » et « bas » ligne 6 et 7) évoquent une réceptivité au monde spirituel. Cela nous rappelle que Van Gogh a vécu un appel spirituel intense, au point de devenir prédicateur à un moment de sa vie. Les « h » morcelés comme dans « Gachet » ligne 1 ou parfois gonflés traduisent une sociabilité capricieuse où alternent l’orgueil et la négation de lui-même. Ceci est l’écriture d’un être qui se débat dans une angoisse existentielle voire dans une quête d’identité.

Rappelons que tous les dimanches dans son enfance, Vincent Van Gogh devait accompagner son père et méditer devant la tombe de … Vincent Van Gogh, le frère  mort avant sa propre naissance qui portait le même prénom.

Aujourd’hui cette quête, l’énergie puissante, la force vie qui se sont exprimées dans la création de Van Gogh, n’habitent pas uniquement ses toiles mais animent un courant universel et ses œuvres continuent à inspirer le monde.

Sylvie Chermet-Carroy

Graphologue

Cours et consultations

Auteure de :

  • La graphologie, caractère, personnalité, comportement – Guy Trédaniel Éditeur
  • Ce que révèlent vos gribouillis – Éditions Le courrier du livre
  • Interpréter les lettres et les chiffres dans l’écriture – Éditions EXERGUE
Publicités

Vincent Van Gogh / Antonin Artaud

VAN GOGH autoportrait 1889Van Gogh – autoportrait – 1889

Une exposition audacieuse au Musée d’Orsay, nous offre en parallèle la parole et la peinture: les mots d’Antonin Artaud et les tableaux de Vincent Van Gogh.
Les mots sont puissants, corrosifs à l’image de son auteur tourmenté, animé d’amertume et de désespoir. Les tableaux expriment une intensité extrême dans la couleur et le mouvement qui animent les paysages autant que les humains.
En tant que visiteuse lambda, je dirai très modestement que cette exposition exceptionnelle, d’une richesse inouïe a occasionné pour certains visiteurs semble-t-il, de la surprise et même du désarroi. La tentation numéro un étant sans doute de se précipiter pour voir les tableaux, le nom de Van Gogh opérant sa magie. En effet, le visiteur non préparé pénètre dans la folie d’un auteur remarquable, Antonin Artaud, mais folie tout de même. C’est peut-être là que se situe la trame subtile qui interpelle chacun.
Antonin Artaud (1896-1948), écrivain, dessinateur, poète, homme de théâtre, fondateur du « théâtre de la cruauté », était peu motivé semble-t-il par les tableaux de Van Gogh. Mais voilà! Dans un article, il est décrété que Van Gogh est malade mental (ce qui est la vérité) mais pire encore, que sa folie est « du type dégénéré »!

ARTAUD Antonin portraitAntonin Artaud – Portrait –

Antonin Artaud réagit. Lui qui souffre de troubles neuropsychiatriques, qui a testé des drogues hallucinogènes, qui a subi des dizaines d’électrochocs et neuf années d’internement, lui qui est d’abord un créateur va écrire « Van Gogh, le suicidé de la société ». Le voilà défenseur de la folie et du génie.
Selon ses termes, « Il y a dans tout dément un génie incompris dont l’idée qui luisait dans sa tête fit peur ». Sans vouloir faire la psychanalyse d’Antonin Artaud, cela ressemble quand même un petit peu à une projection personnelle. Allons voir du côté de son écriture.

ARTAUD Antonin détailÉcriture d’Antonin Artaud

Le graphisme est incliné avec des mouvements amples, des finales de mots contenues ou lancées voire disproportionnées, une pression très irrégulière tantôt très appuyée comme dans « que » ligne 4 ou au contraire variable au sein d’une même lettre « q » de « qui » ligne 1. Ceci nous indique un élan puissant imprévisible, une alternance d’intériorité et d’expression de soi brusque, avec des colères et des attitudes de provocations excessives, démesurées (voir le « l » de cheval). Un mélange d’agressivité (on a des petites pointes aigües comme dans le « r » de « fer » ligne 5) et d’angoisse (avec toutes les noirceurs des lettres) sur un fond de dépression que l’on remarque par les fins de mots qui tombent (« mais un bâton de bois de fer »). Cet état est chronique, comme un rythme intérieur. En effet, le geste se reprend et après chaque mot, se situe bien à nouveau sur la ligne. Mais le geste retombe sans cesse. Antonin Artaud estimait pouvoir diriger son corps, contrôler toutes ses pulsions. Ce n’est pas ce que dit son écriture, celle-ci révèle plutôt une lutte intérieure douloureuse. D’autres documents écrits confirment cette constante.

VAN GOGH oliviers sous le soleilOliviers sous le soleil – Vincent Van Gogh –

Pourquoi disait-il, « les peintures de Van Gogh me donnaient-elles ainsi l’impression d’être vues de l’autre côté de la tombe d’un monde où les soleils, en fin de compte, auront été tout ce qui tourna et éclaira joyeusement ». Est-ce un regard visionnaire, sachant que Vincent Van Gogh, lorsqu’il était enfant, allait le dimanche avec son père sur la tombe de … Vincent Van Gogh , son frère décédé avant lui. Le génie et la folie naissent parfois dans la souffrance.

Antonin Artaud voit et ressent dans les tableaux du peintre, des convulsions, des ébullitions, tracées par son « pinceau en ébriété ». « Je suis aussi comme le pauvre Van Gogh, je ne pense plus, mais je dirige chaque jour de plus près de formidables ébullitions internes … »

VAN GOGH nuit étoilée 2Nuit étoilée – Vincent Van Gogh –

Dans lest toiles de Vincent Van Gogh, effectivement le mouvement est présent dans tous les éléments, ondulations, tourbillons, spirales, autant de formes qui animent la vie. Des bords du chemin jusqu’aux étoiles, du plus concret au céleste, la dynamique est bien là comme un principe vivant. Car précise, Antonin Artaud « l’histoire entière de ce qu’on appela un jour l’âme vit et meurt dans ses paysages convulsionnaires et dans ses fleurs ». Bien sûr qu’il se projette Antonin Artaud! Et nous aussi ? Si l’expression de l’artiste nous touche, nous sommes bien sur son registre, dans une certaine mesure en tout cas.

Sylvie Chermet-Carroy
Graphologue

Site de graphologie