300.000 $ pour un poème d’Edgar Allan Poe !

Edgar POE Photo + Signature1Même dans la vente aux enchères, personne ne s’attendait à un tel exploit ! On espérait 20 000$ au plus pour ce texte de la main d’Edgar Poe, poète et romancier américain né à Boston en 1809 !

Le collectionneur n’a que 10 jours pour vérifier l’authenticité du document grâce à … la graphologie bien sûr ! Une question sur ses motivations : la passion de la poésie, le placement financier (ça m’étonnerait vu le montant !), la fascination pour cet auteur hors du commun avec ses ambiances mystérieuses, les intrigues policières, la frontière entre le réel et le surnaturel ?

La vie d’Edgar Poe (Allan du nom de ceux qui l’ont recueilli) a été à l’image de ses écrits, tourmentée et marquée par la mort dès l’enfance. Orphelin puis endeuillé de sa bien-aimée, il a projeté son âme dans l’œuvre que nous lui connaissons.

Ses « Histoires extraordinaires » traversent les siècles. Ses écrits laissent une impression forte, « Le masque de la mort rouge », « la chute de la maison Usher ». Tout ce qu’il faut pour inspirer d’autres courants culturels !

Effectivement son influence sur la modernité, la littérature fantastique et le cinéma, les films noirs, sont indéniables. Est-ce qu’Alfred Hitchcock ne s’en serait pas inspiré, par hasard ? Faites un petit tour du côté du musée d’Orsay, vous allez voir!http://www.musee-orsay.fr/index.php?id=641&tx_ttnews%5Btt_news%5D=32071&no_cache=1

Que nous révèle l’écriture d’Edgar Allan Poe ?

Edgar Poe écriture

L’inclinaison vers la droite avec des finales de mots courbes et délicates comme dans « me » à la dernière ligne, ou puissantes dans « know » (3ème ligne) nous signalent un comportement tourné vers les autres qui peut être réservé, délicat mais aussi impulsif. Les liaisons bien soutenues traduisent une forte détermination malgré un trait parfois grêle et irrégulier qui nous montre une vitalité fragile. Le tempérament est donc puissant mais avec une énergie fluctuante, une affirmation de soi instable ce qui ne porte pas atteinte au sens critique remarquable (toutes les petites pointes). Il a d’ailleurs été critique littéraire ! La douceur de certains traits exprime une vulnérabilité affective d’autant plus troublante que les lettres « o » petites et remplies d’encre (comme dans « to be loved » dernière ligne) expriment un désespoir face à la destinée (la signification des lettres est développée dans mon cours par correspondance http://chermetcarroy.free.fr/ ). Comme par hasard c’est dans les termes d’amour « to be loved » que la symbolique du « o » donne ici toute sa gravité.

Mort à 40 ans, retrouvé plus ou moins dépenaillé dans la rue, Edgar Allan Poe a fasciné de multiples écrivains après lui. C’est Charles Beaudelaire qui l’a traduit en Français .

http://www.liredesnouvelles.com/etude-litteraire/55-petite-theorie-de-la-nouvelle-baudelaire-et-edgar-allan-poe

Au fait, j’allais oublier de vous dire : Edgar Poe, esprit ouvert aux mystères de la vie, s’est intéressé à…devinez quoi !  Eh oui ! A la graphologie qu’il a d’ailleurs utilisée !

Le poème « Annabel Lee » dont vous lisez un extrait a été publié quelques jours après sa mort. L’écriture figure dans « Edgar Allan Poe » de Georges Walter chez Flammarion.

Sylvie Chermet-Carroy

Publicités